Histoire

 

L’histoire de la Bretagne est très complexe, celles-ci ne sont que quelques-unes des dates importantes.

7000 – 500 BC: Les premières personnes vivant en Armorique (ar mor = “la mer” en breton) appartenaient la civilisation mégalithique.

Ils ont construit ces incroyables monuments en pierre que l’on peut trouver partout dans la Bretagne d’aujourd’hui, qui comprennent:

– Menhirs, qui sont souvent isolés pierres (comme aux Champ-Dolent,
Dol-de-Bretagne) ou regroupés en lignes (Carnac)

– Cromlechs (cercles de pierres)

– Dolmens (Locmariaquer), des allées couvertes ou même de Cairns (comme dans Bamanez Plouezoc’h, prés de Morlaix)

– Tumulus (Gavrinis dans le Golfe du Morbihan, Bourbriac).

Leur véritable origine et la signification ne sont pas vraiment connues mais ils jouent un rôle important dans nos légendes et croyances.

500 BC – 200 AD: Celtes commencent peupler Armorique / Breizh en même temps que le reste de l’Europe.

L’une des plus célèbres tribus tait les Vénètes. Fine marins, ils sont célèbres pour avoir combattu Csar et perdu seulement la bataille, cause du vent qui disparu au cours de la bataille (50 avant J.-C.).

Ils avaient une bonne relation avec les autres tribus celtiques des les britanniques et partageait des coutumes très semblables.

Csar vaincu, mais la plupart d’entre eux la romanisation n’a pas t dans la même mesure que dans d’autres parties de l’Europe

300 – 600: Mais les Bretons me demandez-vous?

En fait, les tribus celtes avaient toujours des liens forts, de partage similaires coutumes et la langue. Ne pas avoir un ennemi commun, ils passent leur temps se battant ou commerçant entre eux … Les relations entre l’Armorique et Bretagne (Pays de Galles, Cornouailles, en Ecosse et en Angleterre) ont t importants.

Les Bretons vivant dans les iles britanniques ayant été envahi par les Romains sont confrontés par une nouvelle invasion venant de l’Est (germanique cette fois).

Les Saxons (un Anglais est encore appel Soaz en Breton) a poussé les tribus celtes vivant sur l’ile vers l’Ouest. Tant et si bien que certains d’entre eux (par exemple: les Bretons) a migré leurs homologues dans d’Armorique celtique. Il semble que leur intégration dans Armorique tait facile et pacifique, comme de leurs traditions et de la culture sont similaires ceux de leurs htes. Armorique devient la Bretagne et tait divis en petits royaumes. Ils ont également apporte avec eux leur nouvelle acquisition de religion christianisme, et les saints bretons commence à convertir une partie des tribus toujours druidiques.

600 – 900: Mais la paix et la quiétude trouvées en Armorique ne durera pas longtemps pour nos Bretons.

Une nouvelle invasion de germanique (Francs cette fois) tait aussi pousser de l’Est. Malgré cela, lentement mais sûrement, les Bretons ont tendu leur emprise leur nouveau territoire l’endroit o ils ont t en mesure d’établir un royaume unifié dirigé par notre premier Roi: Nominoë .

Charlemagne et ses compagnons rois/empereurs Franc vinrent plusieurs fois, déciment la Bretagne (meurtre de femmes et d’enfants comme ses troupes avançaient), mais il est inscrit qu’il a affirmé que les pertes dans ses troupes tentant de conquérir la Bretagne étaient telles qu’il ne pouvait pas soutenir plus de campagnes contre nous. Nous étions en paix pendant un certain temps.

900-1100 Une fois de plus la paix ne dura pas longtemps

La Bretagne est ravage par les invasions vikings. Certaines des principales villes sont réduites en cendres (Vannes / Gwened, Nantes / Naoned). Le pays est dans un tat combats sanglants avec les Vikings sur la côte et les Francs l’intérieur des terres. Même les Anglais essaient de nous envahir pendant cette période!

1100-1300: From there on, we were a Dukedom, one day linked to the English rule, one day linked to the French/Franc rule.

Les Ducs essayèrent de jouer entre les 2 rivaux et la plupart du temps, ont t en mesure de conserver la Bretagne comme un pays totalement indépendant. Certains d’entre eux encore se référant eux-mêmes comme Rex (= Roi) probablement en fonction d’une irrésistible provocation celtique! Il est important de noter que, lors de cette période, l’exception de la haute aristocratie, tout le monde parle encore Breton et nous avons même reçu notre propre drapeau (Croaz Du = “Black Cross”) du pape.

La conviction que l’on pourrait un jour se débarrasser des envahisseurs a été si forte que certains des ducs ont donné a leurs enfants le nom légendaire d’Arthur.

1300-1600: A partir de la, j’ai bien peur que tout le chemin est vers le bas pour la petite Bretagne.

Après nos “Guerres de Succession”, ou tant France et Angleterre ont essayé d’annexer le Duché, de l’ancien royaume a été laissé en danger.

Notre dernier duc eu l’ide de marier sa fille (Anne de Bretagne) l’Autrichien successeur afin de ne pas succomber l’un des 2 partis. Le roi français n’a pas vraiment beaucoup et que le pape a demandé (probablement en change de quelques faveurs) d’annuler le mariage afin qu’elle puisse épouser.

A la mort du duc, comme il n’avait pas d’autres enfants, de l’Independent Duché fut offert (disons pris :-)) au roi français, mais en précisant que si tous les hommes seraient ns de cette union, il retrouve le titre Du duc de Bretagne. Parler de la malchance … Ils eurent une .. Fille, qui vivait Paris et son mariage a tout donné … Mais nous sommes toujours gard notre parlement et seulement perdu après la révolution française …

1600-1800: Pas grand chose dire sur cette poque, il y eu quelques révoltes (Bonnets Rouges, Papier “Timbre”, PontKallec), mais elles ont t rapidement crases. Il est dit que la révolution française a commencé en Bretagne, ou certains “Doléances / doléances” ont ete envoyés au French King. Mais nulle part ailleurs, est elle plus farouchement opposés qu’en Bretagne.

Pour sauver le roi me dites-vous?

Plus pour défendre la religion, comme les révolutionnaires voulait bannir les Ordres religieux, et même créer un nouveau Dieu (“être suprême”), en remplacement de la religion chrétienne. Les prêtres qui ne veulent pas s’engager pour la république ont été exécutés. Cela n’a pas été bien pris par la population, mais la contre-révolution fut crase de la même façon, dans le sang comme la révolution elle-même.

1800-1900: La La Révolution industrielle n’a pas eu réellement d’influence sur la Bretagne et sauf a Nantes / Naoned, la plupart de la population est reste majoritairement compose d’agriculteurs, parlant Breton comme leur langue de tous les jours.

1900-2005: Certains ministres de l’éducation très inspirés décidèrent que la langue bretonne (plus vieille que la plupart des langues en Europe) est une langue barbare, et que pour l’unit de la République, des mesures actives doivent tre prises pour se débarrasser de ce désagrément. Une loi fut même vote a Paris pour assurer la légalité de la mesure. Avant ces mesures il est estimé qu’en 1900 80% de l’ouest de la Bretagne s’exprimait Breton (1,3 millions), la plupart d’entre eux ne parlant cette langue.

La Première Guerre mondiale a envoyé un grand nombre de Bretons dans les tranches, 1 / 4 d’entre eux sont morts. Pendant 4 ans, pendant cette guerre, ils ont appris la langue française et la rapportèrent de nouveau avec eux.

A partir de cette période, nous avons gardé le terme “Plouc”, il s’agit d’une déformation du mot breton “Plou” (église paroissiale) équivalent de l’Irlandais “Cill”. Les Bretons n’étant pas en mesure de parler français avait l’habitude de se rassembler par Plou. Les officiers français ont finis par les appeler Ploucs (sens de sales paysans). L’époque tait Révolue ou nous étions un fier pays celtique.

Heureusement pour nous, les 20’s et 30’s a vu la formation de cercles celtiques et le début de Bagads (musique bretonne bandes). Après la seconde guerre mondiale, certains des bretons ayant accueilli favorablement l’occupation de la Bretagne par les Allemands, conduisent un total de répression contre la culture bretonne. C’est après cette période que le plus grand déclin en parlant breton a t vu.

Après 2 décennies de honte force sur ceux qui continuent de vivre la culture bretonne, les années soixante-dix, sont arrivés avec une nouvelle vague, en particulier pour la musique, et Bardes New Age tels qu’Alan Stivell apparurent.

Certains parents concernés par le déclin rapide de la langue, applique par la décision du gouvernement, ont commencé a créer leurs propres écoles prives de langue bretonne, appelées Diwan (les semences), financé uniquement par des fonds privés. Mais avec le nombre de personnes ayant Breton comme première langue, meurent chaque année d’environ 15000, les perspectives pour notre langue ne sont donc pas très bonnes.

Au cours des dernières années, certaines écoles publiques parlant breton soutenues par le gouvernement sont en train d’ouvrir.

Nous continuons de vivre dans l’espoir …. Comme la chanson le dit “si, pour chaque génération il y a encore des enfants qui reconnaissent eux-mêmes Breton”.